Seine & Cité installe La Maison du Chocolat
10 janvier 2020
76558657
Le marché de l’immobilier ancien – Janvier 2020
10 janvier 2020
Afficher tout

Le marché de l’immobilier professionnel est en pleine croissance notamment celui des commerces de proximité

A l’instar du marché immobilier des particuliers, celui destiné aux professionnels se porte bien. En 2019, le marché est en croissance avec un retour progressif en grâce des commerces en centre-ville. Si l’immobilier de bureau se tasse, celui des locaux d’activité progresse. Cette situation résulte d’une inversion de tendance : durant des années, les centres-villes ont été désertés au profit des zones péri-urbaines. Aujourd’hui, on assiste au mouvement opposé, à la revitalisation des centres-villes, ce qui pousse le marché à réagir différemment. Ce mouvement sera durable : si beaucoup de grandes enseignes réinvestissent les cœurs de ville, c’est parce que la demande de la clientèle a évolué. Aujourd’hui, les consommateurs, notamment les plus jeunes, sont écoresponsables. Comme en atteste l’essor du co-working, le travail dans des espaces partagés encourageant l’échange et l’ouverture, ils veulent créer du lien et participer à la vie locale.

Pour l’immobilier de bureaux, les investisseurs ont longtemps privilégié Paris, mais les prix sont si hauts et le taux de vacances si bas, qu’ils se tournent vers la proche périphérie. La création du grand Paris va accentuer le mouvement. Dans des villes comme Clichy, on constate déjà des augmentations de prix. Ce phénomène fera progressivement tache d’huile à mesure que le projet du Grand Paris se concrétisera.

Les investisseurs s’intéressent aussi aujourd’hui à des villes inférieures à 80.000 habitants. La demande en locaux d’activité est soutenue sur la majorité du territoire. Et notamment dans des villes comme Limoges, Bourges, Montauban, Thionville, Metz, Cap-Breton, etc. Le développement de l’hôtellerie de bureaux est également significatif (minima 40 numéros).